Des vœux par la Lucarne

L’année deux mille dix-huit
a pris tout juste la fuite
que reprend le flambeau neuf
l’année deux mille dix-neuf

Mais à quoi bon être veuf
de l’an deux mille dix-huit
si c’est pour repartir vite
conquérir une autre meuf

dénommée deux mille vingt
en sirotant du bon vin
avec du pain au levain
en attendant vingt et un

Arrêtons cette poursuite
restons un an sur dix-neuf
abandonnons le dix-huit
pour rire d’un cœur tout neuf

oublions Quatre-vingt-neuf
la Révolution exit
laissons les soixante-neuf
aux coquins et aux Jésuites

Vivons le temps présent neuf
le temps toujours en transit
vivons deux mille dix-neuf
comme de vrais néophytes

Lucarne des Écrivains
redonne-nous du sang neuf
mets-toi sur ton trente-et-un
fête deux mille dix-neuf

Avec tes bouquins divins
on fera un sacré bœuf
Lucarne des Écrivains
chantons avec toi l’an neuf

Buvons ton eau et ton vin
soyons chat et soyons bœuf
Lucarne des Écrivains
fêtons dix-neuf fois Dix-neuf

Armel Louis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s