Samedi 1er décembre 2018 à 19 h 30 : surréalisme et anarchisme

Robert Horville

La correspondance André Breton – Léo Ferré, par Robert Horville

1956, c’est l’année de la rencontre entre André Breton, figure majeure du surréalisme, et  Léo Ferré, alors à la croisée de ses chemins artistiques. 
Il se noue une amitié intense, marquée par une fascination réciproque, suivie d’une rupture tout aussi violente, due à des différends esthétiques, que met en lumière la publication par Léo Ferré du recueil poétique Poète…vos papiers ! 
Ainsi l’atteste une correspondance inédite qui montre combien Léo Ferré faisait alors partie du monde littéraire plus que du monde de la chanson, et qui révèle des traits de la personnalité d’André Breton. 
Il se joue alors comme une pièce en trois actes, la rencontre, la rupture et l’après, objet de cette intervention.

Professeur émérite à l’Université de Lille, Robert Horville a pour champ principal de recherche le XVIIe siècle et le théâtre. 
Proche de Léo Ferré, il l’a aidé à concevoir le recueil de textes La Mauvaise Graine, publié en 1993, et a beaucoup travaillé sur son œuvre, auquel il a consacré de nombreuses interventions et de nombreux articles : il a, en particulier, organisé, en 2004, un colloque international, réunissant une trentaine d’intervenants, intitulé L’Œuvre polymorphe de Léo Ferré et a été l’instigateur des Rencontres d’Aulnoye-Aymeries organisées autour de ce grand artiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s