Jeudi 29 novembre 2018 à 19 h 30 : soirée poétique Une femme ne se plaint jamais

Une soirée consacrée au recueil Une femme ne se plaint jamais, publié par la Lucarne des écrivains, avec des poèmes de Madeleine Melquiond, des dessins de Lourtis et une mise en page graphique de Jean-Luc Planche.

Autour d’une thématique universelle surprenante, Madeleine Melquiond déroule une série de poèmes se déclinant sur Douleur je, douleur tu, douleur ils, douleur cendres, douleur disent-ils. Accompagné des dessins surréalistes de Lourtis et des graphismes dynamiques de Jean-Michel Planche, ce recueil prend à bras le corps le dicible et l’indicible.

Douleur rend humble
Sceptique devant les systèmes
Les conseils épars dans les livres
Ceux des voisins des amis même
Pour survivre j’ai choisi modestement
De composer avec chaque instant
Organiser ma vie jour après jour
Au gré de l’intensité de la souffrance
La subir en silence
L’apaiser d’un calmant parfois
S’en moquer la honnir la maudire
Selon mon humeur fluctuante
Tenter de saisir chaque instant de répit
D’attraper par le col mes rêveries
De les ordonner de mon mieux
Pour en faire des chansons tristes ou gaies
Des histoires à lire aux enfants
Vivre sans système établi
Heure après heure inventer un moyen
De desserrer le nœud
Qui sinon m’étranglerait

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s