Jeudi 3 mai 2018 à partir de 19 h 30 : Soirée littéraire

Une soirée avec les éditions Le Laboratoire existentiel et son éditrice Anne-Ségolène Estay, en compagnie de Flora Meaudre pour Les Cavaliers passagers, Léa Touret pour Sur les barricades et son illustratrice Eärendil Nubigena.

Les Cavaliers passagers de Flora Meaudre, illustré par Vincent Biwer

Après une longue relation, Lucie rejoint le « marché du célibat ». À vingt-cinq ans, elle se retrouve confrontée aux pressions de son entourage qui lui rappelle que son horloge biologique tourne, subit la fragilité de la femme dans l’espace de la rue, multiplie les rencontres sans lendemain et intrigue par la contradiction de ses propres désirs. Car entre engagement et plaisirs passagers, Lucie sait-elle vraiment ce qu’elle cherche ? On suit ses péripéties de saison en saison, de cavalier en cavalier, d’amusement en lassitude, de lassitude en amertume. Tour à tour mordante et poétique, elle nous confie ses aventures et celles de ses amis comme autant de fragments d’une génération qui semble vouloir réinventer ses repères amoureux tout en étant aux prises avec la norme établie.

Sur les barricades, Léa Tourret, illustré par Eärendil Nubigena
Qu’est-ce qu’une barricade ? Peut-on définir sa matière ? À quel point l’héritage des barricades du xixe siècle a-t-il été biaisé par les récits officiels ? Quelles formes prennent les barricades au xxie siècle ? Que disent-elles de notre monde contemporain, de notre rapport au temps, à l’espace public et à son contrôle ? À travers cet essai qui mêle philosophie, sociologie et anthropologie, Léa Tourret nous rappelle que la barricade est d’abord l’arme des marges ; que l’urbanisme s’est développé pour empêcher le blocage des rues ; que les barricades sont toujours omniprésentes sous diverses formes ; qu’elles permettent d’arrêter le cours du temps social pour imposer celui de l’insurrection, de trouver de nouveaux moyens d’agir sur l’espace de la ville et sur les institutions.

Présentation par l’éditrice de Black Lamb.

Un Palimpseste par Camille Naish, illustré par Michael Naish
De la folle épopée familiale de Ruth dans la campagne anglaise du début du xxè siècle à son installation aux États-Unis avec Michael, en passant par leur rencontre en Écosse au sein de la Marine royale pendant la Seconde Guerre mondiale, Camille parcourt le Royaume-Uni afin de retracer l’histoire de ses parents, qui l’ont toujours fascinée.

http://lelaboratoireexistentiel.fr/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s